Publication des annonces légales dans le département des Bouches-du-Rhône (13)

Publiez votre annonce légale dans les Bouches-du-Rhône avec le journal La Loi

L’annonce légale doit être publiée dans un journal habilité dans le département des Bouches-du-Rhône si c’est dans ce département qu’est situé le siège social de la société, l’adresse d’exploitation du fonds de commerce, le domicile de la personne (changement de régime matrimonial) ou le lieu d’exercice professionnel (déclaration d’insaisissabilité).

Avec www.laloi.com, le journal La Loi a développé un outil performant et adapté à vos besoins en matière d’annonces légales pour toute la France. Nos modèles d’annonces comportent les mentions obligatoires vous assurant prix réduit et conformité. Vous avez le choix de la formule : relecture ou attestation automatique 7/7 et 24/24, rédaction avec des modèles ou en texte libre.

En 2015, le prix de la ligne des annonces publiées dans les Bouches-du-Rhône est de 4.10 euros HT. (arrêté conjoint du ministre de l’économie et des finances et du ministre de la culture et de la communication)

Journaux habilités pour le département des Bouches-du-Rhône :

Pour l’année 2015, les journaux habilités par arrêté préfectoral à publier les annonces légales pour l’ensemble du département sont les suivants :

les hebdomadaires Les Nouvelles Publications, L’Agriculteur Provençal, TPBM Semaine – Provence, Le Régional, La Liberté – L’Homme de Bronze et Marseille l’Hebdo ainsi que les quotidiens La Marseillaise et La Provence.

Est habilité pour les arrondissements d’Aix-en-Provence et Istres : Le Courrier d’Aix.

Formalités dans le département des Bouches-du-Rhône

Après réception de l’attestation de parution, vous pouvez effectuer la déclaration d’immatriculation, de modification ou de radiation au Registre du Commerce et des Sociétés :

Greffe du Tribunal de Commerce de Tarascon

Palais de Justice
28 allée du Général Jennings Kilmaine
13150 TARASCON.

Greffe du Tribunal de Commerce de Marseille

2 rue Emile Pollak
13291 MARSEILLE CEDEX 06.

Greffe du Tribunal de Commerce d’Aix-en-Provence

38 cours Mirabeau
Hôtel d’Espagnet
13625 AIX-EN-PROVENCE CEDEX 1.

Greffe du Tribunal de Commerce de Salon-de-Provence

481 boulevard de la République
BP 20
13657 SALON- DE-PROVENCE CEDEX.

Le dossier peut également être déposé au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) :

Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille

Palais de la Bourse
BP 21856
13221 MARSEILLE.

Chambre de Commerce et d’Industrie du Pays d’Arles

Avenue 1ère Division de la France Libre
BP 10039
13633 ARLES.

Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Bouches-du-Rhône

5 Boulevard Pèbre
13008 Marseille.

Les Bouches-du-Rhône - repères

Le département des Bouches-du-Rhône est un département de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La préfecture est Marseille.

Les 4 arrondissements du département des Bouches-du-Rhône sont : Aix-en-Provence, Arles, Istres, Marseille.

La population des Bouches-du-Rhône s’élève à 1 975 896 habitants (3e rang des départements).

Sa densité est de 388 hab./km² (France métropolitaine : 117 hab./km²).

Le département 10 villes de plus de 30 000 habitants : Marseille, 850 636 habitants (2011), Aix-en-Provence, 140 684 habitants (2011), Arles, 52 510 habitants (2011), Martigues, 47 614 habitants (2011), Aubagne, 45 800 habitants (2011), Istres, 42 943 habitants (2011), Salon-de-Provence, 42 812 habitants (2011), Vitrolles, 34 827 habitants (2011), Marignane, 34 393 habitants (2011), La Ciotat, 33 738 habitants (2011).

Le PIB brut par habitant est de 27 818 euros en 2011 (moyenne France : 27 397 euros/hab. ; 11e rang des départements).

Les Bouches-du-Rhône – environnement économique

Agriculture. Le département compte aujourd’hui le plus grand verger de pêchers et de nectariniers en Crau et une production de poires de 1er rang.
En Camargue, de vastes rizières produisent chaque année un riz de qualité, rustique et affirmé.
La production viticole des Bouches-du-Rhône offre une gamme élargie de vins de pays, de vins de table et de vins d’Appellation d’Origine Contrôlée : Coteaux d’Aix-en-Provence, Cassis, les Baux-de-Provence, Côtes de Provence, Palette, Côtes de Provence Ste Victoire. Avec 3 400 ha de verger d’oliviers, les producteurs des Bouches-du-Rhône perpétuent un art ancestral chez les mouliniers, affirmant toujours un peu plus la typicité de leurs huiles classées en Appellation d’Origine Contrôlée (Vallée des Baux de Provence, Aix-en-Provence et AOC Huile d’olive de Provence).

Agroalimentaire. Les industries agro-alimentaires se sont développées à partir des productions agricoles du département et par les facilités d’exportation et d’approvisionnement du port de Marseille.
Toutes les activités sont représentées : produits végétaux frais (Les Crudettes à Cabannes), les conserveries (Conserves France à Tarascon), la fabrication de pâtes alimentaires (Panzani à Marseille), l’industrie des viandes (ABC Industrie à Peyrolles, groupe Bigard à Rognonas), l’industrie des boissons (Ricard et Heineken à Marseille, Coca-Cola aux Pennes-Mirabeau), les produits sucrés (Haribo, Giraudon et Générale Sucrière à Marseille).
Les petites entreprises familiales se concentrent sur des produits de qualité : plats cuisinés, chocolaterie, calissons, confiserie d’olives, produits laitiers.

Industrie. L’industrie du département est l’héritière de ses anciennes spécialités dans la chimie (soude, savonnerie, soufre), l’aluminium (alumine), le charbonnage, l’agro- alimentaire. Dans l’entre deux guerres, elle s’est spécialisée dans le raffinage, la pétrochimie, les constructions aéronautiques, l’énergie. L’après guerre est marquée par l’implantation de la sidérurgie à Fos, de la micro électronique dans le pays d’Aix, de l’instrumentation et des biotechnologies à Marseille.

Industries chimiques et pétrochimiques. La chimie en Provence, c’est un éventail très large qui va de la pétrochimie aux spécialités chimiques destinées à l'industrie des semi-conducteurs. Cette activité s’est développée à l’ouest de la métropole marseillaise, de la zone industrialo-portuaire de Fos-Lavéra aux rives de l’Etang-de-Berre qui constituent l’un des pôles chimiques les plus importants d’Europe.
Les raffineries sont les premiers employeurs de la branche. Les quatre raffineries (Shell à Berre, Total et INEOS à Martigues, Esso à Fos) représentent le tiers de la capacité nationale de raffinage.
La chimie de base organique utilise les matières premières du raffinage pour fabriquer des produits intermédiaires nécessaires à toutes les industries manufacturières. Elle est implantée dans la zone industrialo- portuaire de Fos et sur les rives de l’étang de Berre. Les productions sont : éthylène, oxyde d’éthylène et autres dérivés ; polypropylène destiné aux textiles artificiels, automobiles et ménagers ; chlorure de vinyle et chlorométhanes…
Des P.M.E. de la chimie aval ont su se spécialiser dans la parachimie (peintures, engrais, colles et adhésifs), les produits d’entretien, la pharmacie (laboratoire Laphal) ou la plasturgie (Stedim à Aubagne, Limpac à Tarascon).

Mécanique et la métallurgie. La sidérurgie et ses deux établissements de Fos dominent la mécanique. La filière est aussi portée par des P.M.E. dans le travail des métaux (Game Travaux à Vitrolles, Friedlander et Orus à Aix-en-Provence), la fabrication de machines et équipements mécaniques (moteurs Baudouin à Cassis, Pillard et Otis à Marseille), la récupération et le recyclage de matières métallique (Mutiserv et Tube City à Fos, Purfer à Marignane, Provençale des ferrailles à Marseille).

Micro-électronique. La micro-électronique représente dans le département prés de 10 000 emplois et une centaine d’établissements. Elle réalise 35% de la production nationale de semi-conducteurs.
ST Micro-électronics, à Rousset, produit des semi-conducteurs utilisés dans l’industrie et le grand public (modules photo, composants discrets, mémoires flash…) pour l’automobile, la téléphonie sans fil, les cartes à puce.
Gemalto est l’entreprise leader mondial de la carte à puces dont elle assure 40% du marché. Le groupe fournit des solutions de sécurité numérique indispensables dans les télécommunications, les services financiers, les réseaux d’entreprises, les transports en commun…

Aéronautique. L’aéronautique est un secteur de pointe dans le département qui emploie 10 000 salariés au sein de 150 entreprises. Ses principaux établissements sont implantés à Marignane (Eurocopter) et à Istres au sein de la base aérienne 125.
La filière est complétée par un important réseau de sous- traitants et d’équipementiers dans différents domaines : mécanique de précision, ingénierie informatique, systèmes automatisés, moyens d’essai, outillage, systèmes de propulsion, matériaux composites, systèmes hydrauliques, métrologie et maintenance.

Activités maritimes. La branche maritime comprend une centaine d’entreprises spécialisées dans les travaux marins et une filière nautisme.
Bénéficiant d’un environnement marin propice à l’expérimentation et de compétences de haut niveau, les entreprises leaders se positionnent sur des créneaux spécifiques à forte valeur ajoutée.
Cybernetix travaille sur les modalités d’intervention en grande profondeur par des engins spécialisés (robotique industrielle). Le groupe BOURBON, dont le siège opérationnel est à Marseille, entend devenir un leader mondial dans les services maritimes de l’offshore profond.
La reconversion des chantiers navals de la Ciotat a donné naissance à un pôle de réparation navale spécialisé dans les yachts de grande taille.

Energie. La filière énergie comprend un ensemble d’activités, dans la production d’électricité (centrales de Gardanne et de Martigues), le transfert du gaz naturel d’Algérie par le port de Marseille, la distribution de l’électricité et du gaz, le raffinage du pétrole et les énergies renouvelables.
Elle s’étend aussi aux recherches conduites sur l’énergie nucléaire par le CEA de Cadarache et le projet ITER, plate-forme expérimentale mondiale de recherche et de développement sur l’énergie de fusion.

Les départements limitrophes sont :

204 Annonces publiées dans le département 13 avec laloi.com :

Publier une annonce dans le 13